Agir, que faire, résumé – vulgarisation néophytes envahissantes et insectes nuisibles exotiques

Que faire – comportement à adopter – l’important en bref

 

Plantes néophytes envahissantes, en quarantaine !

Que faire : il est demandé d’aviser le service phytosanitaire ou éventuellement la commune en cas de présence de

 

 

Berce du Caucase

Fiche d’information etat du Valais

 

 

Ambroisie à feuilles d’armoise

Site spécialisé sur l’ambroisie.

http://www.ambrosia.ch/fr/pages-not-in-menu/fiches-techniques-et-rapports/

Toutes deux sont fortement allergisantes et urticantes 

 

Autres plantes de la liste noire, classées  néophytes envahissantes, NI

il n’est pas nécessaire d’aviser le service sanitaire, mais certes bien utile de s’en occuper !

Souvent il s’agit de

  • Renoncer à l’espèce (graines et plantes disséminées).
  • Au minimum couper les inflorescences après floraison.
  • Affaiblir les populations par des coupes répétées
  • Pour certaines, si possible éliminer, arracher les racines
  • Pour certaines, compostage, methanisation avec hygienisation.

Le site INFOFLORA donne toutes les indications au sujet des plantes envahissantes. Les Fiches sont bien détaillées.

Lien https://www.infoflora.ch/fr/assets/content/documents/neophyten/Poster_néophytes_INFO%20FLORA_2015.pdf

Pour en savoir davantage consultez la page.plantes néophytes envahissantes

 

Insectes et espèces exotiques nuisibles, quarantaine 

Il faut aviser le service phytosanitaire en cas de découvertes de

  • capricorne asiatique
  • scarabée japonais
  • noctuelle d’automne (chenilles / papillon)
  • Les autres sont à surveiller de près

Pour en savoir davantage, voir la page insectes exotiques nuisibles

 

Les chenilles urticantes ou défoliatrices 

On trouve quatre espèces de chenilles poilues urticantes et allergisantes.

  • la processionnaire du pin
  • la processionnaire,du chêne ( cycle plus tardif)
  • La chenille bombyx cul brun
  • la chenille bombyx cul doré

Il y a deux chenilles non poilues qui sont nuisibles pour les,cultures et les arbres 

  • la pyrale du buis
  • la noctuelle d’automne

pour en savoir savoir davantage, consultez la page

chenilles urticantes et défoliatrices.

 

Les 200 autres espèces  de chenilles et papillons, qu’elles soient poilues ou pas,  (et a quelques exceptions près pour les cultures) ne sont ni urticantes, ni à considérer comme nuisibles, ni allergisantes, et donc INNOFFENSIVES. Ne l’oublions pas

Pour se rassurer, voici un site dédié aux papillons de Suisse

https://www.lepido.ch

 

Autres insectes et espèces nuisibles

Les autres insectes nuisibles, comme la mouche du cerisier (suzukii), la mouche du brou de la noix, la coccinelle asiatique, le feu bactérien, le virus de la sharka, et d’autres encore, sont nuisibles pour les cultures notamment . Leur évolution est largement suivie par les professionnels des cultures fruitières et arboricoles ou horticoles.

 

Les chenilles défoliatrices ou urticantes 

Lors d’infestation par les chenillles, l’homme peut intervenir à différents stades à l’aide de différents moyens mécaniques, biologiques ou traitement phytosanitaires, pièges, (à gauche, une chenille de noctuelle asiatique)

 

 

Une infestation par les processionnaires du pin ou du chêne.

Cette espèce colonise aujourd’hui également la Bretagne (preuve d’un dérèglement climatique aussi), après être remontée depuis Sud de l’Europe et les Alpes du Sud. Elle est bien présente sur les régions à haute densité de pins, en Suisse et dans les Alpes également. Les communes devraient normalement intervenir sur le plan communal, (pompiers ounservice forestiers ou d’entretien), notamment à proximité des  espaces publics, écoles, lieux touristiques ou fréquentés, centre ville et villages. Certaines communes s’en occupent rapidement (coup de chapeau à MARTIGNY) et d’autres moins. On constate des infestations de lieux en divers points du canton, tels le Bois Noir, le long de la Borgne, ou encore dans le Bois de Finges..En Suisse romande, des entreprises comme Acropro, Antoine Poretti, se sont spécialisées dans la lutte contre les processionnaires et la pyrale du buis depuis plus d’une décennie, La lutte pour la maîtrise du nuisible n’est pas aisée car seules 40% de la population des nymphes enterrées ressort de terre la même année, le reste de la colonie patientant parfois quelques années avant d’emerger, entre deux et cinq ans plus tard. Le combat à prévoir est donc de longue durée en situation d’infestation.

pour en savoir savoir davantage, c’est ici :

– chenilles urticantes et défoliatrices

services et moyens de lutte

 

MENU accès rapide

#Accueil/ home  #Insectes exotiques nuisibles  #Végétaux néophytes envahissants  #Liens pour approfondir   #Services et moyens de lutte #Info processionnaires #Différencier les chenilles urticantes  #Ne pas confondre les frelons #contacts infos